CARÈNES     Association

CARÈNES . . . Historique ! ! !

En septembre 1989, Carènes organise en partenariat avec la Société Nautique de La Ciotat, la :

Régate des Vieux Gréements 

Le succès est au rendez-vous de cette manifestation, première de ce genre dans la région.


Au mois de juillet 1989, Carènes organise un concours exposition de maquettes à la Salle Jean Graille prêtée par la Municipalité. La manifestation est montée en collaboration avec le Cercle des Amis du Musée de la Marine de Marseille et la Fédération Française de Modélisme Naval. Le thème principal s’intitule « Les bateaux de la Révolution », année du bicentenaire .

 

Au mois de juin 1990, l’Association organise la 2ème Régate des Vieux Gréements .

Parmi les nombreux bateaux, nous noterons la première sortie officielle du Don du Vent, ketch de la baltique restauré à Marseille.

Du 29 juin au 7 juillet 1991, Carènes présente la Semaine du Patrimoine Marime. Les éléments marquants consistent en une exposition de modèles de bateaux et de peintures à sujet maritime dans les locaux de l’ancien Hôtel de Ville qui seront affectés au Musée Ciotaden à l’automne suivant.


Un colloque est organisé avec les historiens et chercheurs de la Commission Française d’Histoire Maritime.


Une double conférence a pour cadre la salle Jean Graille avec pour sujets: « Les niveaux de la mer » et « Histoire de la Navigation dans l’Antiquité ». Nous obtenons la venue pour quelques jours du Pount, réplique d’un navire égyptien du temps de la reine Hatshepsout, navire qui vient d’effectuer une navigation autour du continent Africain sous la direction de M. Gilles Artagnan. Ce dernier prononce à cette occasion une nouvelle conférence, toujours dans la salle Jean-Graille.



A la suite de la Semaine du Patrimoine Maritime, se déroule la

3ème Régate des Vieux Gréements.

Une fois le projet accepté à l’unanimité, l’étude se met en route : collecte de photographies, de cartes postales, de documents divers, puisés dans les archives.

Six mois après, la faisabilité du projet est démontrée.

Seuls manquent les fonds et le chantier.

Les chantiers traditionnels ont disparu depuis longtemps.

C’est le vieux charpentier marseillais Michel Gay, le petit-fils de « l’inventeur »  de la barquette marseillaise au XIXe siècle qui nous suggère de s’adresser à M. Battifero, charpentier à Cassis.

L’ année 1991 est également marquée par l’annonce du concours « Bateaux des côtes de France », organisée par la revue d’histoire et d’éthnographie maritime « Le Chasse-Marée ». Il est décidé lors de l’assemblée générale d’inscrire la ville de La Ciotat.  Les sujets ne manquent pas mais c’est  Jean-Louis Conil qui lance l’idée de reconstruire un  « ciotaden », embarcation de régate de la fin du XIXe siècle. Le choix est judicieux car seuls les chantiers ciotadens ont construit ce type de bateau, remarquable par une ligne de flottaison plus longue que la longueur du pont. Les règles de jauge de l’époque en sont la cause.

Avant de contacter ce dernier, les plans de formes sont établis et une demi-coque est réalisée à l’ancienne. Rendez-vous est pris mais M. Battiferro est à la retraite et n’envisage pas d’exécuter une nouvelle commande. Mais à force de caresser la demi-coque qu’il tient entre ses mains, le déclic s’accomplit et l’aventure débute. Entre-temps, la Municipalité a accepté de nous aider ; le bénévolat fera le reste.

       

La construction va s’étaler jusqu’au mois de mai 1992. Le 8 mai, se déroule dans le port-vieux de La Ciotat, le baptême et le lancement du Ciotaden devant une foule en liesse.
Ce projet enfin concrétisé fera le voyage vers Brest et participera aux nombreuses démonstrations.


      Simone Courty la Marraine du Ciotaden

15 SEPTEMBRE  2002  LE CIOTADEN COULE

AU LARGE DE L’ ÎLE VERTE ...!

NOTRE MOTIVATION ! ! !

BLOG/Archive.html

Le patrimoine maritime existe sous plusieurs aspects : objets, navires, maquettes, tableaux, etc.


A La Ciotat, nombreux sont les aspects de ce patrimoine maritime mais ils appartiennent déjà à d’autres institutions : Musée Ciotaden, Paroisse, Mairie, …

Là n’est pas notre objet.


Une bonne part de la mémoire collective s’est éloignée petit à petit de la mer. Cette mémoire est partie intégrante du patrimoine, de notre patrimoine…



Notre but est d’accroître ce patrimoine et surtout de le faire connaître.



Nous nous sommes attachés dans les premiers temps de notre association à sauver ce qui pouvait l’être, le plus menacé étant les embarcations.


Si les barquettes marseillaises avec leurs couleurs pimpantes agrémentent encore nos quais et font la joie des photographes, combien d’autres embarcations ont disparu et surtout ce qui est plus grave, se sont effacées de la mémoire. Et l’on ne parle pas d’Antiquité ou de Moyen-Age. Ce qui existait sur le plan d’eau et le long des quais de La Ciotat il y a 120 ans, c’était l’époque de nos arrières grands-parents.


Yves Laget


La qualité de la reconstitution sera récompensée par un 3ème prix au concours « Bateaux des Côtes de France ».

L'Association « CARÈNES » a été créée à l‘automne 1987 par les membres du Musée Ciotaden à la suite d‘une exposition présentée dans la chapelle des Pénitents Bleus et intitulée « Une petite histoire de la navigation ».

Pour ne pas surcharger les activités du Musée déjà existants, les membres du conseil d’administration ont préféré que soit créée une structure indépendante.


La nouvelle association s’intègre rapidement au mouvement naissant du renouveau du patrimoine maritime traditionnel.


Durant l’été 1988, participation au Rassemblement de Douarnenez en Bretagne avec la tenue d’un stand présentant quelques éléments du patrimoine local. L’exposition de Carènes était épaulée par le stand voisin du Musée Ciotaden.